Céline t’avait pourtant prévenu(e)

amour amitié
Bidule et toi, forts détendus, quand vous avez l’impression que le moindre frôlement vous conduira à la combustion spontanée.

« Je rêveuh de ses bras, oui mais je ne sais paaaaas. Comment l’aimeeeeeeer. » Nous sommes en 1982. Une toute jeune Céline Dion à l’alignement dentaire aléatoire sort son nouveau titre, le bien nommé « D’amour ou d’amitié ». Pour beaucoup, il ne s’agit probablement que d’une énième chanson niaiseuse dégoulinante de guimauve. Si je ne nie pas le côté dégoulinant de la chose, je pense qu’il faut néanmoins rendre à Céline ce qui est à Céline.

À travers ce texte d’une profondeur rare elle tente avant tout de faire passer un message de prévention des plus salutaires : tomber amoureux(se) de l’un(e) de ses ami(e)s, c’est nul à ch*er. Si tu veux mon avis, c’est même une énorme erreur stratégique. Parce que les sentiments c’est déjà assez compliqué comme ça sans qu’on vienne tout mélanger.

Quand tu commences à te demander si ce que tu ressens pour ce(tte) pote que tu connais depuis 10 ans n’est pas un peu plus que de la simple amitié, tu te condamnes toi-même à une torture psychologique sans fin. Je t’expose le problème. Cette personne, nous l’appellerons Bidule, est avant tout ton ami(e) et quoi que tu puisses ressentir pour elle ça ne changera jamais, c’est comme ça que votre relation s’est construite.

Je dis que tu connais Bidule depuis 10 ans, mais en réalité la force d’une relation n’est pas toujours proportionnelle à sa durée. Donc peu importe depuis combien de temps cette personne fait partie de ta vie. En tout cas, ce bon vieux Bidule est quelqu’un de vraiment précieux pour toi. Quelqu’un de spécial. Une de tes personnes préférées. Bah oui, sinon tu n’en viendrais pas à te demander si tu ne devrais pas lui rouler une pelle plutôt que lui faire la bise, soyons cohérents.

Un jour, tu ne sais pas trop pourquoi, tu te mets à regarder Bidule différemment. Tu te dis que, quand même, tous les deux vous partagez un truc qui sort de l’ordinaire. Entre vous c’est facile et évident. Vous êtes connectés. Spoiler : c’est à ce moment précis que les emmerdes commencent.

Forcément, cette nouvelle situation va faire naître certaines questions. Déjà, tu vas te demander si tu es bien en train de ressentir ce que tu es en train de ressentir. Pour Bidule ? Sérieux ? Ton vieux frère/ta super pote de beuverie/ton acolyte de toujours ? Ensuite, fatalement, tu vas te demander ce que Bidule en penserait. Peut-être bien que lui/elle aussi se pose des questions ? Après tout, vous vous êtes toujours félicités, ensemble, de cette relation si spéciale qui vous unit !

Ouais. Mais peut-être aussi que Bidule est à mille lieues de tout ça. Le problème, c’est que maintenant que cette petite graine a germé dans ta tête, tu ne vas pas pouvoir t’empêcher d’analyser tous vos moments au travers de ce nouveau prisme. L’autre jour, il/elle t’as dit que t’étais vraiment canon dans cette tenue, ça ne peut pas être anodin. D’un autre côté,  il/elle a longuement léché le museau de sa conquête d’un soir juste après. Et si c’était pour te rendre jaloux(se) ?

Là, toutes les personnes à qui tu oseras en parler vont te dire la même chose : si vous êtes aussi proches que tu le dis, tu peux tout simplement en parler avec lui/elle. Dans le fond, ce n’est pas faux et, si tu le sens, n’hésite pas une seule seconde. Ça t’évitera bien du souci. Mais il est aussi possible que la machine infernale qu’est ton cerveau continue sur sa lancée pour te mettre face à un dilemme qui aurait fait frémir Pierre Corneille.

Si tu tentes un truc avec Bidule et que ça foire, tu perds ton amoureux(se) et ton/ta meilleur(e) ami(e) d’un seul coup. Double loose. D’un autre côté, si tu choisis de ne rien dire pour conserver votre belle relation telle qu’elle est, il y a de bonnes chances que tu ne puisses justement pas la garder intacte. Parce que ton rapport à Bidule a changé. Et que ce qui était anodin il y a peu ne l’est plus. Tes accolades sont devenus des caresses, tes regards s’attardent, tes sourires en disent beaucoup trop long. T’es foutu(e).

D’un côté comme de l’autre, l’issue te parait pourrie. Tu as, comme qui dirait, le c*l entre deux chaises. Bien sûr, tu n’ignores pas qu’il y a une troisième possibilité. Celle où Bidule ressent la même chose que toi. Celle où vous vous mettez en couple et vivez heureux jusqu’à la fin des temps. Sauf que, de là où tu es, ça te parait totalement fou. Parce que y’a encore pas si longtemps, t’aurais jamais imaginé ça. Du coup t’es pas bien, t’as l’impression que ta relation avec Bidule t’échappe et tu regrettes d’avoir oublier la première règle du Fight club : toujours écouter Céline. Toujours.

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s